Le jour des exs

J’étais parti vers le marché d’un pas tranquille. Il faisait beau ce samedi d’octobre. A peine avais je posé un pied sur l’avenue principale du patelin que l’étrange phénomène débuta. D’abord une impression d’apercevoir au stop dans une berline noire, la petite rousse aux énormes seins que j’avais peloté pendant une quinzaine lors de mes vacances d’été de seconde avant de me refuser à aller plus loin tellement je m’écœurais de jouer les amoureux transis.

Plus loin dans une rue piétonne, je tombais nez à nez avec mon « ex » si on garde ce principe de dernière avant actuelle quand bien même la relation remonte à plus de douze ans. La petite brune s’accrochait désormais au bras d’un collègue de collège. Je les saluais tous les deux prenant de courtoises nouvelles, la sentant bien plus que lui sur la retenue quand à faire étalage de nos vies. Une fille intelligente, je l’avais toujours su. Je fuyais vers le maraîcher. Continuer la lecture « Le jour des exs »

« Lettre à l’infirmière qui dort dans mon lit ».

Je viens de dire aux enfants de faire moins de bruit. C’est dimanche matin. Tu dors. Tu es revenue juste avant sept heures de ton service de nuit. Je n’ai pas envie de les caler devant des dessins animés alors entre deux épluchages de patates, je traverse le couloir pour leur demander de baisser le volume. Ils savent pourquoi. On sortira plus tard. On n’y a droit.

Vivre avec une infirmière… Déjà en temps normal, pas simple. Continuer la lecture « « Lettre à l’infirmière qui dort dans mon lit ». »

Vaudoo 2.0 (Micro Nouvelle)

Il cliqua sur « Réserver ». Un séjour en thalassothérapie. Il avait rembarré sa fille sur le sujet au noël dernier. Il s’apprêtait maintenant à y passer plus une semaine. Le mail n’était pas bidon. Il avait bien gagné cinq jours en pension complète dans l’un des plus prestigieux établissements de la région. Impossible de refuser. D’autant que ces dernières semaines, il s’était, à chacune de ses navigations sur le web, pris d’enthousiasme Continuer la lecture « Vaudoo 2.0 (Micro Nouvelle) »

De retour du Slam National de Madagascar

A la boutique de souvenirs, je ne sais jamais trop quoi choisir. Comme si aucun ne collait à l’histoire. L’avion va atterrir. Je vais récupérer mon bagage, ma voiture, ma rue, ma fenêtre sur coin de France. Mais rien ne me sera pareil après ce séjour à Antananarivo pour la 10ème du Slam National de Madagascar. Parce que les mots ne m’auront jamais porté aussi loin. Parce que le sourire d’une petite fille des rues sous les arcades de l’avenue de l’indépendance s’enfonce dans les abysses de mon crane et que je ne veux pas l’oublier. Continuer la lecture « De retour du Slam National de Madagascar »

Disgressions en Avignon #7 – « Au spectacle inconnu »


J + 19

De ce spectacle inconnu que je ne verrai pas… Au milieu des 1593 présentés en Avignon ce mois de juillet, il y’en a un que je ne verrai pas mais que j’écoute tous les jours derrière la porte depuis le 5 juillet. Dans la courette du théâtre des Lila’s, j’entends David Nathanson donner seul « Le Nazi et le Barbier », adaptation du roman du même nom écrit par Edgar Hilsenrath

Le début me semble discret. Seules quelques confessions à peine audibles me parviennent à travers les murs quand vers 11 heures 15, je pose mon sac sur l’une des nombreuses chaises métalliques. J’en termine avec ma collation règlementaire pendant que tonnent sur les pierres,
Continuer la lecture « Disgressions en Avignon #7 – « Au spectacle inconnu » »

Disgressions en Avignon #6 – « Anti-skates »


A  J + 16

C’est peut-être un détail pour vous, aurait dit le chanteur. Un autre petit bout de ferraille sur du bois ou du béton dans une ville qui en est déjà bien remplie. Mais tout tout tient à l’endroit. A l’idée derrière le geste. Et celle-ci n’est rien qu’une envie de repousser, de gêner, de cacher, de fermer les possibles.

On les a vus arriver les anti-skates, à la fin du siècle dernier, quand lassés que les gamins noircissent bruyamment les murets et les bancs de leurs chères places publiques avec leur armada de planches à roulettes et de patins en lignes, les services techniques ont sollicité les industriels de de la quincaillerie, qui leur refourguaient déjà divers gadgets anti-volatiles. On casse la ligne et ils iront voir ailleurs. Ça marche avec le pigeon. Ça marchera avec le jeune. Réussite, Continuer la lecture « Disgressions en Avignon #6 – « Anti-skates » »